Après l'abandon du barrage de Sivens, les agriculteurs victimes de la sécheresse espèrent toujours une retenue d'eau

Alors que les incendies continuent de faire rage dans la sud de la France, le manque d'eau est toujours aussi préoccupant. Un dossier va refaire surface : comment remplacer le barrage de Sivens dans le Tarn ? Dans quelques jours, tous les acteurs vont se réunir pour décider de la solution pour remplacer ce chantier qui avait déclenché une véritable guérilla, entraînant la mort du jeune militant Remi Freiss. En attendant sur place, la sécheresse est partout et les agriculteurs souffrent et s'impatientent.

Le projet de barrage de Sivens a été abandonné fin 2015. (Photo by REMY GABALDA / AFP)

Reportage Sud Radio de Christine Bouillot

Le champ de trèfle de Stéphane Lamberto n'est que poussière et désolation. "Tout est brûlé". Éleveur de vaches laitières dans la vallée du Tescou (ce cours d'eau qui n'est plus qu'un mince filet), il constate les dégâts. "C'est sec, il n'y a plus rien à manger. On tape dans les réserves pour acheter du foin. Mais c'est la sécheresse partout. Alors on va le faire venir d'où le foin? D'Espagne, comme en 2003? Il nous faut de l'eau, très vite..."

 

Comme lui, la FDSEA du Tarn espère une solution rapide... Cela ne peut passer que par une retenue d'eau, selon le syndicat agricole. Les discussions s'achèveront lundi 9 septembre dans un climat de tension encore palpable, cinq ans après les événements de Sivens.