Saint-Denis : ras-le-bol des dealers

Le préfet de Seine Saint Denis et les parents d'élève du quartier Delaunay Belleville de Saint-Denis avaient rendez-vous ce mercredi matin... Depuis plusieurs mois, les parents d'élèves organisent des chaines humaines pour dénoncer la présence de dealers dans le quartier. En mai dernier, du canabis a été découvert à l'intérieur même de l'école, mais le trafic se fait aussi autour de l'établissement toute la journée, aux yeux de tous. Parents et habitants n'en peuvent plus.

Des parents d'élève forment une chaîne humaine près de l'école pour protester contre le trafic de drogue à Saint-Denis. (Photo de BERTRAND GUAY / AFP)

Reportage Sud Radio de Cyprien Pézeril

Dans le quartier, vers midi, les dealers font partie du quotidien. "Toute la journée, ils traînent et ils hurlent dés qu'ils voient la police", témoignent les habitants. Et effectivement, les voix résonnent à l'approche de la voiture des forces de l'ordre: le guetteur crie, les dealers dans les tours répondent.

Le jeune guetteur se roule un joint et hurle quand la police arrive

Le guetteur se roule un joint: il semble très jeune, certainement moins de 15 ans. Cela ne semble plus choquer personne: "Des fois, ça crie jusqu'à deux heures et demi des habitants, ça réveille les petits", témoigne une habitante, qui confie vouloir maintenant quitter Saint-Denis.

Une vingtaine de policiers vont être recrutés dans les prochaines semaines, indique t-on du côté de la mairie de Saint-Denis... Tout en soupirant: "pas sûr que ça suffise".