Jean-Baptiste Léon : "les 100 gaspillages hallucinants payés par nos impôts"

Jean-Baptiste Léon, directeur de publication de Contribuables et associés dresse un portrait inquiétant d'une France en proie aux gaspillages de l'argent public. 

Jean-Baptiste Léon était l’invité d’André Bercoff dans "Bercoff dans tous ses états” sur Sud Radio.

Jean-Baptiste Léon, directeur de publication de Contribuables et associés, était l’invité d’André Bercoff, mercredi 4 septembre 2019 sur Sud Radio dans son rendez-vous du 12h-13h, "Bercoff dans tous ses états".

 

De l'Union européenne aux "baronnies locales"

Le gaspillage de l’argent public est monnaie courante à toutes les échelles de l’administration française. C’est ce que démontre l’association Contribuables et associés qui sort un recueil, Le livre noir du gaspillage, "les 100 gaspillages hallucinants payés par nos impôts". André Bercoff, reçoit Jean-Baptiste Léon, directeur de publication de Contribuables et associés, qui nous fait part de ses choix les plus emblématiques. Aucune échelle n’est épargnée, de l’Union européenne aux collectivités territoriales en passant par l’État. 

Fort de 350.000 membres "faisant remonter les informations du terrain" et d’une impressionnante veille des rapports de la Cour des comptes, Contribuables et associés constate "des choses hallucinantes dans ce qu’on appelle les baronnies locales". Une pratique qui se serait démocratisée depuis "la loi de décentralisation" où les dépenses publiques ont "explosé". Les recrutements dans les collectivités territoriales ont également connu une hausse fulgurante de 78%, selon Jean-Baptiste Léon. 

Plus de la moitié des ronds-points dans le monde se trouvent en France

La fusion des régions, entamée en 2015, devait permettre de faire près de 10 milliards d’économie, mais “c’est tout le contraire” qui s’est produit, estime Jean-Baptiste Léon, prenant exemple sur l’Occitanie, regroupant les anciennes régions Midi-Pyrénées et Languedoc-Roussillon. Des dépenses superflues sont pointées du doigt, notamment la décision de Carole Delga, présidente de la région, de délocaliser les séances plénières dans le Parc des expositions de Montpellier, l’hôtel de région ne pouvant contenir autant d’élus, plutôt que de les tenir à Toulouse où l’ensemble des conseillers régionaux pouvaient être accueillis. Une susceptibilité locale qui coûte pas moins de "125.000 à 150.000 euros, quatre fois dans l’année", souligne Jean-Baptiste Léon. 

Autres "abus" relevés, les ronds-points, qui en France sont estimés au nombre de 50.000, soit la moitié du nombre total de ronds-points dans le monde. "Les coûts sont faramineux", notamment à cause de l’installation de sculptures et d’oeuvres d’art "chères et laides", comme se sont amusés les internautes à élire les ronds-points les plus "moches" de France. La palme revient à "Pontarlier" en Franche-Comté pour un portrait d’André Malraux qui "fait peur aux enfants". Sur un point plus politique, l’association pointe du doigt les dépenses pour l’organisation des Jeux Olympiques de Paris 2024 et notamment le voyage d’Anne Hidalgo à Lima (Pérou) pour fêter l’attribution de l’événement à sa ville. Un voyage estimé à "1,7 million d’euros, entre les petits-fours et la privatisation d’un Boeing". Les retraites des anciens Présidents et Premiers ministres, spécificité française, sont parmi les autres points de gaspillage décelés par Contribuables et associés. 

Cliquez ici pour écouter l’invité d’André Bercoff dans son intégralité en podcast.

Retrouvez André Bercoff et ses invités du lundi au vendredi sur Sud Radio, à partir de midi. Toutes les fréquences de Sud Radio sont ici !