2011, la plus belle finale du XV de France

C'est le jour J pour le quart de finale de la France face à la Nouvelle-Zélande au Millennium Stadium de Cardiff (21h00). On fait un dernier retour en arrière jusqu'en 2011 et le tout dernier France - All Blacks qui a eu lieu en Coupe du monde. C'était une finale à Auckland, après un Haka frissonnant, les Bleus échouaient à un point des Néo-Zélandais sacrés Champion du monde sur leur terre.

Le Mondial 2011 n'avait pas bien débuté pour les Bleus. Après un parcours compliqué marqué par deux défaites en poule face aux All Blacks (37-17) et surtout aux modestes îles Tonga (19-14), le XV de France allait réaliser l'exploit de rejoindre la finale de la Coupe du monde. Pour cela, les Bleus s'adjugeaient une belle victoire en quart de finale contre l'Angleterre (19-12) et une demi-finale des plus difficiles contre le pays de Galles (9-8). Le 23 octobre 2011, dans un Eden Park d'Auckland plein à craquer, les hommes de Thierry Dusautoir se dressaient devant les géants All Blacks. En un V symbole de la victoire, les Tricolores affrontaient le plus violent des Haka, le Kapa O Pango, celui où les hommes en noir simulent un égorgement en guise de final. Heureusement, après ce moment de frissons, le premier acte rassurait tous les supporters français. Les Néo-Zélandais dominaient mais butaient sur une solide défense blanche. Seul Tony Woodcock trouvait astucieusement une brèche après une touche de filou et plantait les seuls points de cette première mi-temps, 5-0 à la pause. Les deux ouvreurs, Morgan Parra et Aaron Cruden sortaient sur blessure, François Trinh-Duc et Stephen Donald les remplaçaient.

Si près du trophée Webb Ellis

Justement, l'ouvreur All Blacks faisait grossir le score des siens d'entrée de seconde période avec une pénalité entre les perches, 8-0 pour la Nouvelle-Zélande. Mais la rentrée du demi d'ouverture montpelliérain amenait du punch à ce XV de France et sur une interception de ce dernier et un relai à son capitaine Thierry Dusautoir, la France inscrivait un essai contre la protection du poteau néo-zélandais. Vidéo, réflexion, et l'arbitre Craig Joubert accordait l'essai ! 8-7, tout était désormais possible. Malheureusement, les Bleus n'arriveront pas à passer devant au score et laissaient échapper la victoire. Pour la deuxième fois après 1987, la Nouvelle-Zélande battait la France en finale d'une Coupe du monde de rugby.